Chicamocha Canyon Race 2024 – Marathon

Chicamocha Canyon Race 2024 – Marathon

Oui, j’y retourne! Et j’augmente la difficulté! L’an passé, nous , les Coqs en Vain, avions envoyé un gros contingent sur le medio-maraton (23K) pour remonter depuis le fond de ce canyon et le petit village de Jordan jusqu’à Barichara. Le tout avec, surtout, plein de petits plaisirs après la souffrance: superbe hébergement, resto gastronomique, et apéros entre amis!

Or cette année, nous allons souffrir plus, car nous nous sommes inscrits sur le Maraton, qui fait en fait 45K! Le programme est le même au début, remonter jusqu’à Barichara, mais ce ne sera cette fois que la mi-course puisqu’il faudra redescendre ensuite jusqu’à San Gil. Surtout nous ne serons que 2: Antonin et moi! Qui dit duo dit moins de plaisir: avion, hôtel basique et là seulement pour se jauger sur l’épreuve sportive! Enfin pour toute la logistique je te ferais un topo plus tard!

Pour la course, exigeante déjà sur le 23K, alors imagine 45! Surtout que je n’ai jamais couru cette distance, évidemment! Sinon ce ne serait pas drôle. Ok j’ai l’expérience du 32,5K de la Vuelta San Andres, mais ce fut une course sur route, sans aucun dénivelé. Ok j’ai maintenant l’expérience de quelques trails, mais le plus long fut cette année le 25K du Merrell Tour de Guatavita (et avec seulement 925m de D+).

Alors qu’ici, nous partons (nous sommes partis même je pense, départ à 6.00 du mat de Jordan) pour 45 kilomètres et plus de 2200m de D+.

Inscription

Cette folie s’est réalisé le dernier jour des inscriptions. Pourquoi? Car nous attendions nos plannings pro pour savoir qui y allait, et donc comment nous nous organisions. En effet le lundi 10, lendemain de la course est férié en Colombie, mais pas en France. Or nombre de mes collègues des Coqs en Vain seront de jury pour le grand oral du bac, depuis le jeudi d’avant, jusqu’au mercredi suivant, incluant le lundi, dates fournies par l’académie de Bordeaux dont nous dépendons.

Inscrit à l’extrême limite, après plusieurs tentatives infructueuses, je me suis longtemps demandé si il n’aurait mieux pas valu me planter réellement à ce moment . Mais non, plus de 100 euros – 445.000 pesos – (sans compter la logistique) pour aller souffrir, faut vraiment pas être très malin!

Parcours

Départ du fond du canyon du Chicamocha, depuis Jordan, passage à Villanueva et Barichara (qui représente alors la mi-course) puis « redescente » sur San Gil.

Je vais alors pour la première fois (les autres trails sont trop court…) les barrières horaires (5h à Villanueva, 7h30 à Barichara et 13h pour la course entière).

Pour la structuration de la course, vue globale mais aussi ravitaillements et autres, voici l0’infographie fournie par les organisateurs. 4 zones d’hydratation, 1 d’alimentation, mais surtout en climat prévu entre 21 et 40° (belle marge), 50% seulement de la course sur « terre » et une montée interminable de 1250 de D+ sans interruption (que je connais déjà puisque pour sortir du canyon, commune au 23 et au 45K).

Préparation

Seulement 2 semaines entre mes deux dernières courses, je vais donc te faire cadeau de l’article dédiéaux activités physiques préparatoires. Mais je te le glisse ici. La totale inconnue, car entre 2 épreuves exigeantes comme celles-ci, je ne savais pas trop comment gérer. Du repos pour ne pas se griller, mais quand même un peu de travail spécifique pour affronter ce parcours!.

Semaine 1

2 jours de repos après le 24K de Guatavita, puis une reprise en douceur…

Puis un peu de dénivelé (avec les escaliers au sommet du Parque Nacional) mais en endurance fondamentale (en tentant de garder la fréquence cardiaque en dessous de 130 bpm).

Semaine que je termine avec du vélo pour aller voir mes copains gagner leur finale. Cela aurait du être seulement du vélo, mais une crevaison avant de prendre la route du retour a ajouté plus de 5 km de marche (oui en retirant 5km de vélo)!

Bilan de cette semaine: en course donc à laquelle s’joutent 103km de vélo!

Semaine 2

D’instinct je fais encore plus léger: lundi je réponds à l’invitation d’Anto, pour découvrir la randonnée de la Quebrada de La Vieja. Un peu de course pour se rendre au rendez-vous et pour en revenir et de la rando mais avec quasiment 500m de D+ pour profiter de la nature.

Pas de photos ici de cette activité, mais tu peux les voir .

Enfin le mercredi, dernier footing mixte sous la pluie (un peu gloubi-boulga, de l’endurance fondamentale, du fractionné, 2x400m, et 2 petites côtes pour finir) pour maintenir la forme physique!

Tu ajoutes à cela 55 km de vélo et un peu de marche et me voilà déjà devant l’épreuve la plus longue que je n’ai jamais couru, plus ou moins préparé:

Logistique

Promis je te ferais un topo complet, transport, hébergement, démarches. Là je t’explique juste ce qui nous attend samedi! Récupération du kit de course, en gros le dossard et sa puce ainsi que le t-shirt de l’événement. Samedi entre 10h00 et 18h00.

Et pour le récupérer il faut montrer ton équipement obligatoire! Que j’ai cette année, grâce à cette même course l’an passé! Pour le matériel optionnel, et bien il restera optionnel!

Enfin, mais tu es rôdé, coup d’oeil à la météo (qui ne semble pas fameuse) et bagages, avec plus de matos de course que de loisirs (faut dire que le radin a pris un billet d’avion « sans » bagage inclus).

Voilà nous sommes techniquement prêts, parlons maintenant objectifs. Première course aussi longue pour moi, qui plus est un trail (même si l’expérience des courses précédentes aide, ce n’est pas de la course sur route…). Voyons voir ce que je peux vous en dire.

Objectifs

Très compliqué de faire une projection! J’avais couru le medio-naraton en 3h40 l’an passé. Ah non on me glisse dans l’oreillette que mes souvenirs ne sont pas bons: 3h10 pour les 24,2km et 1600 de D+. Mais à bloc et avec un genou en délicatesse. En me basant sur ces chiffres, je table donc sur plus d’économie physique dans cette première partie. Disons 4h00 3h45 serait bien.

La suite c’est l’inconnue: il restera 21 kilomètres, avec une grosse difficulté (D+ 460m, moindre cependant que la sortie du canyon). Sur Garmin, j’ai programmé le challenge en indiquant un objectif de temps de 7h15. En dessous de 7h (9:20/km), je serais alors fier de moi. Et 6h est inespéré (8:00/km). Alors en dessous (si c’est possible si toutes les planètes s’alignent) je n’en parle même pas!

Santé

Tout ceci dépendra fortement de ma condition physique au fur et à mesure de l’épreuve. j’ai, avant le départ, 2 inquiétudes:

  • des adducteurs qui sifflent méchamment. Au repos, mais surtout après quelques kilomètres de course. Ce ne fut pas handicapant sur 25 km mais sur 45, j’ai quelques doutes.
  • un petit soucis au niveau d’un ongle de pied, apparu avec les chaussures Hoka. Douloureux, et obnubilant, j’espère que je pourrais contenir la gène et surtout ne pas trop y penser.

Côté poids je ne peux vraiment être plus léger qu’en ce moment: 69,6 kg ce samedi matin!!

Évidement je te raconte tout ça … un jour, si je m’en sors!

4 commentaires sur “Chicamocha Canyon Race 2024 – Marathon

  1. Un marathon c’est long… et celui ci encore plus long !
    Bonne chance et bon courage !

  2. Allezzz mon poulain goooo ça va le faire 💪 Tu commence à avoir des vrais ongles de trailers 🤪😉 blague à part si c’est ta basket qui te fait ça peut être il va falloir en changer c’est pas normal … Ou alors tu as pris une pierre ou un coup en course … Bizzz et bravo d’avance 👍

  3. Ca se professionnalise tout ça, courage même si on connaît déjà le résultat 🙂 En tout cas une course très particulière où les meilleurs en grimpette ne doivent pas être loin de la gagne.

Alors qu'en penses-tu?